Faune et Flore du Costa Rica

Le Costa Rica, sa flore et sa faune

Il est important de souligner qu’au Costa Rica sur une superficie à peine équivalente à celle de la Suisse cohabitent 850 espèces d’oiseaux. Mais il y a également, 220 espèces de reptiles, 160 espèces de mammifères et plus de 30 000 espèces d’insectes dont 2000 de papillons. De même 13 000 espèces de plantes, dont plus de 500 orchidées représentent entre 4 et 5% des espèces mondiales. Ainsi le nombre de territoires protégés sont actuellement au nombre de 186, dont 32 parcs nationaux, 8 réserves biologiques et 51 refuges de faune sauvage. C’est-à-dire presque 40% du territoire costaricien. La faune et la flore du Costa Rica sont donc uniques au monde.

  • Faune et flore du Costa Rica, aras macaw

    Couple de Aras

  • Faune et flore du Costa Rica, Orchidée, Guardia Morada, emblème du Costa Rica

    Orchidee

  • Faune et flore du Costa Rica, Vipère jaune

    Vipere jaune

  • Faune et flore du Costa Rica, Papillon au Waterfall Gardens

    Papillon

La côte Caraïbe du Costa Rica.

En premier lieu la côte caraïbe et sa jungle tropicale humide favorise le développement de la faune et flore du Costa Rica. Ainsi le voyageur observe caïmans, tortues d’eau douce ou marines, des singes hurleurs, araignées ou capucins. De meme il peut voir des oiseaux comme les toucans, aras, hérons cendrés et tigrés. Mais aussi il observer des batraciens comme les minuscules grenouilles aux teintes resplendissantes et variées. Également des insectes aux formes étranges comme le scarabée à corne qui peut atteindre 20 centimètres.

La côte pacifique nord du Costa Rica.

A contrario la zone Pacifique nord est plus sèche. C’est à dire qu’elle est constituée de savanes et de jungle tropicale sèche. Notons les estuaires qui sont souvent les refuges des crocodiles. Il est a noter que de décembre a Mars les tortues viennent se reproduire. Citons les tortues « Baula » ou de carrey. Il y a également des toucans de Watson, des piverts, des perroquets. Mais aussi des mammifères comme des singes hurleurs ou capucins, des coatis, des tatous. De même le voyageur peut voir plus difficilement des félins comme l’ocelot, le margay, le fourmilier ou les cervidés.

Par contre dans la cordillère centrale et en altitude on observera le quetzal resplendissant, les trogons, les colibris.

La péninsule de Osa au Costa Rica.

Il faut souligner que la région sud-ouest du Costa Rica et la superbe péninsule de Osa sont sans nul doute le plus incroyable et le plus complet vivier du pays. Ainsi il est facile d’y observer la plupart des espèces connues du Costa Rica. De surcroit et avec de la chance apercevoir le jaguar. En mer le voyage rencontre des dauphins, des raies Manta ou des baleines.  Ces dernières ont choisi la côte centrale du Costa Rica et le parc national Marino Ballena pour se reproduire.

Les meilleurs sites d'observation

Le long de la cote Caraibe.

  • Avant tout Tortuguero et son parc national: flore exubérante, faune extrêmement variée.
  • Egalement le Parc National de Cahuita: mammifères, toucans, batraciens et souvent paresseux.
  • Mais aussi la réserve de Gandoca: 3 espèces de dauphins et avec de la chance le lamentin.
  • De surcroit le long des pistes et des routes entre Puerto Viejo et Manzanillo et dans l’arrière-pays: mammifères et oiseaux.

La cote Pacifique.

  • Citons les mammifères, reptiles, oiseaux dans le Parc National du Guanacaste: .
  • Au Rincon de la Vieja et dans son parc national: mammifères comme le coati, oiseaux et reptiles.
  • De plus au Palo Verde: les oiseaux migrateurs et endémiques, reptiles comme le crocodile.
  • Le volcan Tenorio, le rio Celeste dans le parc national: mammifères, oiseaux, insectes.
  • Dans le sud de la péninsule de Nicoya, le Parc National Cabo Blanco: mammifères, oiseaux, reptiles comme l’iguane.

La Cote Pacifique centrale.

  • Carara et son parc national oiseaux, mammifères et spécialement les aras.
  • Le parc National de Manuel Antonio: mammifères, oiseaux, reptiles, singes capucins, les paresseux, toucans.
  • De même a Uvita Marino Ballena parc maritime: dauphins, baleines, raie Manta.
  • Dans la péninsule de Osa le parc National de Corcovado: mammifères, oiseaux (aras, toucans), reptiles, baleines à bosses, dauphins, raies Manta, insectes et tortues. voir rubrique information parc national de Corcovado.

Le Quetzal resplendissant

Le Quetzal.

Notons que le quetzal est l’oiseau mythique, sacré par les peuples Aztèques et Mayas. C’est ainsi que les prêtres portaient leurs plumes lors des cérémonies religieuses. Dans la mythologie maya, il est dit que c’est Quetzacóatl, le serpent à plumes, qui créa l’homme.

Ainsi le quetzal est considéré par beaucoup comme un des plus beaux oiseaux du monde. La couleur rouge de sa gorge contraste fortement avec son corps qui est lui vert émeraude. Sa tête est surmontée d’une petite houppe. De surcroit pendant la saison des amours, les mâles se parent d’une longue queue qui peut atteindre jusqu’à un mètre, A contraro leur corps mesure à peine 35cm. C’est une véritable perle des forêts tropicales d’Amérique Centrale.

Le quetzal est le symbole du Guatemala qui a même donné son nom à sa monnaie. Malheureusement ils ont pratiquement disparu à l’état sauvage de ce pays à cause du braconnage et de la déforestation.

Habitat du quetzal.

C’est au Costa Rica que l’on peut l’observer le mieux le quetzal dans son habitat naturel, entre 1300m et 2000m d’altitude, dans la forêt tropicale nuageuse. Le parc national des quetzal fait partie des zones protégées comme la Réserve Naturelle de Monteverde et le Parc National Los Quetzales, dans la cordillère de Talamanca et plus particulièrement dans la vallée de San Gerardo de Dota.

Le quetzal vit dans la canopée ou il trouve les fruits de « l’aguacatillo », et les insectes dont il se nourrit. Son nid est généralement un trou laissé par un toucan ou un pivert dans un tronc d’arbre, car son bec est trop fragile pour perforer le bois.

Pour l’observer il vaut mieux faire appel à un ornithologue local qui saura le repérer grâce à son chant très particulier et aux arbres qui produisent le fruit de « l’aguacatillo » dont il est très friand.

Voir le mâle paré de sa longue queue, danser autour de la femelle impassible est un spectacle extraordinaire qui vaut bien toutes les attentes sous les ondées tropicales.

Fleur de la passion

Passiflore

La cote Caraïbe du Costa Rica, de Tortuguero a Manzanillo en passant par Limon, Cahuita et Puerto Viejo, est la région de prédilection de la fleur de la passion.

Precisons que “Passiflora chimuensis” est le nom scientifique avec lequel a été baptisée la fleur de la passion en honneur  de la petite localité ou elle fut découverte dans les montagnes de Talamanca, el Cerro Chimu.

Il est important de souligner que cette espèce est une espèce endémique du Costa Rica. Elle se rencontre uniquement dans la foret humide de la cote caraïbe du Costa Rica entre 340 et 770 mètres d’altitude.

La fleur de la passion fait partie d’une famille de 560 espèces principalement situées en Amérique dont 53 sont natives du Costa Rica.

Notons que certaines fleurs de la passion sont comestibles, d’autres médicinales ou ornementales. La plupart sont recherchées par les papillons. Les feuilles de la fleur de la passion font partie des aliments des papillons. La floraison a lieu en juin et les fruits arrivent à maturité de octobre a novembre.

Bibliographie de la faune et de la flore du Costa Rica

Les arbres.

Juan Jose Sergio et Giancarlo Pucci, Arboles Magicos de Costa Rica. Un superbe livre sur les arbres et leur floraison au Costa Rica:  www.arbolesmagicos.org.

La flore et la faune.

Stephane Bonneau, photographe animalier livre magnifique sur le Costa Rica: “Costa Rica : Voyage au cœur du vivant”, Stephan Bonneau, édition Vigot.  http://www.stephan-bonneau.com/

Nous remercions Christine et Franck Dziubak, photographes animaliers, pour les photos qu’ils nous ont aimablement fournies. En savoir plus sur leurs photographies: http://www.animode.net/