Aller au contenu
Les felins du Costa Rica

Les félins du Costa Rica

Le Costa Rica est un paradis pour les amoureux de la nature et de la faune sauvage. Parmi ses trésors les plus précieux se trouvent ses félins. Une variété d’espèces qui embellissent ses forêts et ses jungles de leur présence furti. Les félins du Costa Rica sont un symbole de la beauté et de la force des écosystèmes costaricains, mais aussi un baromètre vital de ces habitats.

Du puissant jaguar, troisième plus grand félin du monde, à l’ocelot insaisissable et élégant, les félins du Costa Rica sont present dans une grande partie du pays.

Les félins du Costa Rica, le puma
le puma

Les Félins du Costa Rica : Un Aperçu Général

Le Costa Rica, avec une diversité naturelle incomparable, abrite certains des écosystèmes les plus riches et variés de la planète. Au cœur de cette exubérance se trouvent les félins. Ils attirent par leur élégance les passionnés de nature et les défenseurs de la conservation. Ces félins sont essentiels à l’équilibre écologique des forêts. Ils sont aussi un puissant symbole de la vie sauvage dans son état le plus pur et sauvage.

Au Costa Rica, les visiteurs ont l’occasion unique de rencontrer plusieurs espèces de félins indigènes. Celles-ci incluent :

  • Le Jaguar (Panthera onca) : Le plus grand félin d’Amérique et une véritable icône des jungles tropicales.
  • Le Puma (Puma concolor) : Aussi connu sous le nom de lion des montagnes. Il est un maître de l’adaptabilité et se trouve dans divers habitats.
  • L’Ocelot (Leopardus pardalis) : Un félin de taille moyenne, célèbre pour son pelage tacheté et ses habitudes principalement nocturnes.
  • Le Margay (Leopardus wiedii) : Plus petit que l’ocelot, ce félin est remarquable pour son agilité dans les arbres.
  • Le Jaguarundi (Herpailurus yagouaroundi) : Différent en apparence de ses cousins tachetés. Il est connu pour son corps élancé et sa couleur uniforme.
  • Le Tigrillo (Leopardus tigrinus) : Bien moins commun, ce petit félin est une merveille de la biodiversité.
Les félins du Costa Rica, le jaguar
le jaguar

Les félins du Costa Rica partagent des similitudes avec d’autres félins habitant le continent américain. Des espèces comme le lynx roux et le chat sauvage ne se trouvent pas au Costa Rica, mais elles illustrent la diversité et l’adaptabilité des félins sur le continent. Ce qui rend cependant le Costa Rica unique, c’est la possibilité d’observer bon nombre de ces espèces dans une zone géographique relativement petite.

Espèces de félins au Costa Rica : Le Jaguar

Nom commun et scientifique

  • Commun : Jaguar 
  • Scientifique : Panthera onca

Classification taxonomique

  • Royaume : Animalia
  • Phylum : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Panthera
  • Espèce : P. onca

Habitat naturel

Le jaguar est un animal polyvalent en termes d’habitat et peut être trouvé dans un grand nombre d’environnements. Il préfère principalement les forêts tropicales denses, mais habite également les savanes et les zones marécageuses. Au Costa Rica, les jaguars sont plus communément observés dans des parcs nationaux tels que Tortuguero, Corcovado et la péninsule d’Osa. Lieux où la conservation de leur habitat naturel a été une priorité.

Les félins du Costa Rica, le jaguar
le jaguar

Régime alimentaire et comportement

Ce félin est un prédateur de l’apex et joue un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre écologique. Son régime alimentaire est large. Ainsi, il peut manger des poissons et des reptiles comme des mammifères plus grands tels que les cerfs. Les jaguars sont connus pour leur force et leur capacité à tuer d’un seul coup de mâchoire. Ils sont principalement solitaires et territoriaux. De fait, les mâles occupent des territoires étendus qui peuvent se chevaucher avec ceux de plusieurs femelles.

Statut de conservation et niveau de danger d’extinction

Le jaguar est classé comme ‘Quasi menacé’ par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Au Costa Rica, la principale menace pour le jaguar est la perte d’habitat et la fragmentation due à l’expansion humaine, ainsi que les conflits avec les éleveurs.

Faits intéressants et curiosités

  • Les jaguars sont d’excellents nageurs et sont souvent trouvés près des plans d’eau.
  • Ils ont un motif unique de taches sur leur pelage, ce qui permet aux chercheurs d’identifier des individus spécifiques.
  • Dans la culture indigène costaricaine, le jaguar est souvent vénéré et considéré comme un symbole de pouvoir et de force.
  • Les projets de conservation au Costa Rica, tels que les corridors biologiques, aident à préserver l’habitat du jaguar.

Espèces de félins au Costa Rica : Le Puma

Nom commun et scientifique

  • Commun : Puma
  • Scientifique : Puma concolor

Classification taxonomique

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Puma
  • Espèce : P. concolor

Habitat naturel

Le Puma a l’une des plus vastes aires de répartition parmi les félins en Amérique. Il s’adapte à une grande variété d’habitats incluant les montagnes, les forêts tropicales, les prairies et même les zones désertiques. Au Costa Rica, ils sont plus communs dans les zones protégées et les parcs nationaux comme Santa Rosa, Le Rincon de la Vieja, le Corcovado et Guanacaste. Zones où les vastes territoires naturels offrent l’environnement idéal pour leur survie.

le Puma
le Puma

Régime alimentaire et comportement

En tant que carnivore opportuniste, le Puma a un régime alimentaire varié. Ainsi, il chasse des petits rongeurs jusqu’aux grands animaux comme les cerfs et les pécaris. Ce sont des chasseurs solitaires et d’excellents prédateurs. Ils utilisent leur agilité et leur force pour traquer et capturer leurs proies. Contrairement à d’autres grands félins, les pumas ne rugissent pas, mais émettent une série de sons bas, des grognements et des sifflements pour communiquer.

Statut de conservation et niveau de danger d’extinction

Au niveau mondial, le Puma est classé comme « Préoccupation mineure » par l’UICN. Cependant, dans certaines régions, y compris certaines parties du Costa Rica, il est confronté à des menaces en raison de la perte d’habitat et du braconnage. La fragmentation de l’habitat est une préoccupation particulière, car elle affecte sa capacité à trouver un partenaire et à chasser.

Faits intéressants et curiosités

  • Le Puma est connu pour sa capacité à réaliser de longs et hauts sauts. Il est l’un des mammifères les plus agiles.
  • Dans la culture populaire, le Puma est souvent appelé « lion des montagnes » ou « panthère ».
  • Malgré sa taille et sa force, les pumas évitent généralement le contact avec les humains et sont rarement vus.
  • Des projets de conservation au Costa Rica travaillent à créer des corridors biologiques qui permettent aux pumas de se déplacer librement. En second lieu, cela maintient des populations génétiquement saines.

Espèces de félins au Costa Rica : L’Ocelot.

Nom commun et scientifique

  • Commun : Ocelote
  • Scientifique : Leopardus pardalis

Classification taxonomique

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Leopardus
  • Espèce : L. pardalis

Habitat naturel

L’Ocelot est un félin qui préfère les habitats forestiers, allant des forêts tropicales denses aux mangroves. Au Costa Rica, ces félins peuvent être trouvés dans des zones protégées. Citons en particulier les régions les plus humides du pays, telles que le Parc National de Corcovado et la Réserve Biologique de Monteverde. Leur adaptabilité à différents environnements leur permet de prospérer dans divers types d’habitats forestiers.

Les félins du Costa Rica, l'ocelot
l’ocelot

Régime alimentaire et comportement

L’Ocelot est principalement nocturne et crépusculaire. Son régime alimentaire se compose principalement de petits mammifères, d’oiseaux, de reptiles et, occasionnellement, de poissons et d’insectes. C’est un chasseur solitaire et territorial, utilisant son agilité et sa discrétion pour tendre des embuscades à ses proies. Contrairement à d’autres félins plus grands, l’Ocelot maintient un territoire plus restreint mais le défend farouchement contre les intrus.

État de conservation et niveau de danger d’extinction

Classé comme « Préoccupation mineure » par l’UICN, l’Ocelot ne fait pas actuellement face à une menace critique d’extinction à l’échelle mondiale. Cependant, au Costa Rica, la perte d’habitat et la chasse illégale pour le commerce de peaux ont réduit leurs populations dans certaines régions. Des initiatives de conservation sont en place pour protéger ces félins et leurs habitats.

Faits intéressants et curiosités

  • Les Ocelots ont un pelage distinctif, marqué de motifs de tâches et de rayures uniques à chaque individu.
  • Ils sont d’excellents grimpeurs et se reposent ou chassent souvent dans les arbres.
  • Bien qu’ils soient solitaires par nature, les Ocelots peuvent parfois être vus en couple, surtout pendant la saison de reproduction.
  • Dans la culture des peuples autochtones d’Amérique centrale, l’Ocelot est souvent considéré comme un animal mystique et puissant.

Espèces de félins au Costa Rica : Le Margay

Nom commun et scientifique

  • Commun : Margay
  • Scientifique : Leopardus wiedii

Classification taxonomique

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Leopardus
  • Espèce : L. wiedii

Habitat naturel

Le Margay habite principalement dans les forêts tropicales, des basses terres aux forêts de montagne. Au Costa Rica, on les trouve dans les zones de forêt primaire et secondaire, avec une présence notable dans les réserves et parcs nationaux tels que le Parc National de Tortuguero et la Réserve Biologique de Monteverde. Leur préférence pour le couvert forestier dense et leur capacité à se déplacer avec agilité entre les arbres en font un habitant caractéristique de ces écosystèmes.

Les félins du Costa Rica, le margay
le margay

Régime alimentaire et comportement

Le Margay est un chasseur nocturne et arboricole. Il est spécialisé dans la capture de proies telles que des oiseaux, des rongeurs et de petits mammifères dans les arbres. Leur capacité à grimper et à sauter entre les branches est exceptionnelle. Ainsi, il est capable même de se suspendre aux pattes arrière pour attraper sa proie. Ils sont solitaires et marquent leur territoire avec des odeurs pour éviter les rencontres avec d’autres Margays.

État de conservation et niveau de danger d’extinction

L’UICN classe le Margay comme ‘Quasi menacé’. Bien qu’il ne soit pas en danger immédiat d’extinction, il est confronté à des menaces en raison de la perte d’habitat. Il est victime du braconnage dans certaines régions. Au Costa Rica, les efforts de conservation sont axés sur la protection des habitats forestiers et la lutte contre le commerce illégal.

Faits intéressants et curiosités

  • Les Margays sont connus pour leur extraordinaire capacité à imiter les sons d’autres espèces animales. Une stratégie utilisée pour attirer leurs proies.
  • Ils ont de grands yeux et une excellente vision nocturne, ce qui leur permet de chasser efficacement dans l’obscurité.
  • Le Margay est l’un des plus petits félins d’Amérique et son apparence est souvent confondue avec celle d’un jeune Ocelot.
  • Ce félin a une grande importance dans diverses cultures indigènes, souvent associé à la magie et au mysticisme.

Espèces de félins au Costa Rica : Le Jaguarondi

Nom commun et scientifique

  • Commun : Jaguarondi
  • Scientifique : Herpailurus yagouaroundi

Classification taxonomique

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Herpailurus
  • Espèce : H. yagouaroundi

Habitat naturel

Le Jaguarondi est un félin remarquablement adaptable et se trouve dans des forêts sèches et des buissons aux zones boisées denses. Ce type de félins du Costa Rica sont plus couramment observés dans les zones de basse altitude, comme la région de Guanacaste et les parcs nationaux de Santa Rosa et de Corcovado. Ils préfèrent les zones avec une végétation dense, qui leur offre un camouflage et des opportunités de chasse.

Les félins du Costa Rica, le jaguarundi
le jaguarundi

Régime alimentaire et comportement

Le Jaguarundi à un régime alimentaire diversifié qui comprend de petits mammifères, des oiseaux, des reptiles et même des insectes. Contrairement à d’autres félins de plus grande taille, ce félin est diurne, étant plus actif pendant la journée. Ils sont connus pour leur comportement joueur et sont moins solitaires que d’autres félins, souvent observés en petits groupes familiaux.

État de conservation et niveau de danger d’extinction

Le Jaguarondi est classé comme « Préoccupation mineure » par l’UICN. Cependant, comme de nombreux félins sauvages, il est confronté aux menaces de perte d’habitat et de fragmentation de celui-ci. Au Costa Rica, des efforts sont en cours pour protéger son habitat naturel, en particulier dans les zones où le développement humain est en augmentation.

Faits intéressants et curiosités

Le Jaguarondi a une apparence inhabituelle pour un félin : son corps est allongé et bas, avec des oreilles rondes et une longue queue.

Il présente une large gamme de couleurs de pelage, du gris brun au cuivre rougeâtre.

Malgré sa petite taille, le Jaguarondi est un nageur compétent.

Ce félin joue un rôle important dans la régulation des populations de rongeurs et d’autres petits animaux, contribuant ainsi à l’équilibre écologique.

Espèces de félins au Costa Rica : Le Tigrillo

Nom commun et scientifique

  • Commun : Tigrillo, également connu sous le nom de Tigrillo Lanudo ou Oncille
  • Scientifique : Leopardus tigrinus

Classification taxonomique

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Felidae
  • Genre : Leopardus
  • Espèce : L. tigrinus

Habitat naturel

Le Tigrillo préfère les forêts de nuages et les forêts tropicales de montagne. Au Costa Rica, il est plus fréquemment présent dans les zones élevées et moins accessibles, comme la Cordillère de Talamanca et les parcs nationaux de Braulio Carrillo et Los Quetzales. Ce félin s’adapte bien aux environnements humides et densément boisés. Sa petite taille et son agilité lui permettent de se déplacer avec aisance dans le feuillage.

Les felins du Costa Rica, 
 le tigrillo
le tigrillo

Régime alimentaire et comportement

Ce petit félin est principalement nocturne et arboricole. Son régime alimentaire se compose d’une variété de proies, y compris des rongeurs, de petits mammifères, des oiseaux et occasionnellement des insectes. Le Tigrillo est connu pour sa capacité à chasser dans les arbres et pour sa nature solitaire. Malgré sa taille, c’est un prédateur efficace, utilisant son agilité et sa discrétion pour traquer ses proies.

État de conservation et niveau de danger d’extinction

Le Tigrillo est classé comme ‘Vulnérable’ par l’UICN. Cette classification est principalement due à la perte d’habitat, à la fragmentation et au braconnage. Au Costa Rica, la conservation des forêts de montagne et de nuages est cruciale pour la survie de cette espèce.

Faits intéressants et curiosités

  • Le Tigrillo est l’un des plus petits félins du Nouveau Monde.
  • Son pelage, doux et dense, présente un motif de taches distinctif qui peut varier considérablement entre les individus.
  • Bien qu’il soit rare et difficile à observer dans la nature, le Tigrillo joue un rôle important dans la culture et le folklore des peuples autochtones de la région.
  • En raison de sa taille et de ses habitudes nocturnes, le Tigrillo est l’un des félins les moins étudiés, y compris au Costa Rica.

Importance de la Conservation des Félins au Costa Rica

Rôle Écologique des Félins dans les Écosystèmes Costaricains

Les félins du Costa Rica, du majestueux Jaguar au discret Tigrillo, jouent des rôles cruciaux dans le maintien et l’équilibre des écosystèmes du pays. Ces animaux ne sont pas seulement un maillon vital de la chaîne alimentaire. Ils sont aussi des indicateurs clés de la santé environnementale des zones qu’ils habitent.

Prédateurs et Contrôle des Populations

En tant que prédateur, les plus grands félins comme le Jaguar et le Puma jouent un rôle fondamental dans le contrôle des populations de leurs proies. Ils contribuent ainsi à maintenir un équilibre sain dans les écosystèmes. Ce contrôle des populations prévient la surpopulation de certaines espèces et l’épuisement des ressources naturelles.

Les forets du Costa Rica
Les forets du Costa Rica

Contribution à la Biodiversité

La présence de diverses espèces de félins est un indicateur d’une biodiversité élevée. En protégeant ces félins, on protège également une grande variété d’autres espèces et habitats. Cela est particulièrement pertinent au Costa Rica, où les écosystèmes sont extrêmement riches et variés.

Ingénierie des Écosystèmes

Les félins influencent la structure et la composition des écosystèmes par leurs activités de chasse et leurs schémas de déplacement. Par exemple, en dispersant des graines à travers leurs excréments ou en créant de nouveaux chemins dans la végétation dense, les félins aident à façonner le paysage naturel.

Tourisme et Économie

L’écotourisme est une partie vitale de l’économie du Costa Rica, et la possibilité d’observer des félins dans leur habitat naturel est un grand attrait pour les touristes. La conservation des félins et de leurs habitats assure la durabilité de cette industrie touristique.

Recherche et Éducation

Ces félins offrent des opportunités uniques pour la recherche scientifique et l’éducation environnementale. En étudiant les félins, les chercheurs peuvent obtenir des informations précieuses sur la santé des écosystèmes et développer des stratégies de conservation plus efficaces.

La conservation des félins au Costa Rica est essentielle non seulement pour la survie de ces espèces, mais aussi pour la santé et la durabilité des écosystèmes dans lesquels ils vivent. En protégeant ces magnifiques animaux, le Costa Rica continue d’être un refuge pour la biodiversité et un exemple de conservation réussie à l’échelle mondiale.

Efforts de Conservation et Comment le Tourisme Peut Contribuer Positivement

Les efforts de conservation au Costa Rica sont un élément essentiel pour la protection des félins et de leurs habitats. Ces efforts se manifestent de plusieurs manières, de la création et de la gestion des parcs nationaux et des réserves, à des programmes spécifiques de conservation des espèces. De plus, le tourisme, en particulier l’écotourisme responsable, joue un rôle crucial dans ces efforts.

Aires Protégées et Corridors Biologiques

Le Costa Rica a établi de nombreuses aires protégées qui sont cruciales pour la conservation des félins. Ces zones fournissent non seulement un habitat sûr pour les félins, mais permettent également la recherche et le suivi de leurs populations. Les corridors biologiques, qui relient différentes aires protégées, sont essentiels pour permettre le mouvement et la diversité génétique des félins.

Programmes de Conservation et Collaboration

Les programmes de conservation spécifiques pour les félins, souvent en collaboration avec des organisations internationales et locales, travaillent à la protection directe de ces espèces. Cela comprend des efforts pour lutter contre le braconnage, réduire les conflits entre les félins et les humains, et des projets de recherche pour mieux comprendre leurs besoins et comportements.

Éducation et Sensibilisation

L’éducation environnementale joue un rôle vital dans la conservation. Informer la population locale et les visiteurs sur l’importance des félins et comment ils peuvent contribuer à leur protection est essentiel. Cela comprend la compréhension de l’impact des activités humaines et la promotion de pratiques respectueuses de la vie sauvage.

Observation de la faune du Costa Rica
Observation de la faune du Costa Rica

Tourisme Responsable

Le tourisme, lorsqu’il est pratiqué de manière responsable, peut être un outil puissant pour la conservation. Les revenus générés par l’écotourisme peuvent être réinvestis dans des projets de conservation et dans l’économie locale.

Participation Communautaire

Impliquer les communautés locales dans les efforts de conservation est crucial. Cela peut inclure des programmes de formation pour les guides locaux, des projets de tourisme communautaire.

Les efforts de conservation au Costa Rica sont un travail d’équipe impliquant les gouvernements, les organisations de conservation, les communautés locales et les touristes. L’écotourisme conscient et respectueux, contribue à l’économie locale et joue un rôle significatif dans la protection des félins et de leurs écosystèmes. Grâce à ces efforts combinés, le Costa Rica continue d’être un leader en matière de conservation et un modèle pour les autres pays.

Conclusion

Les efforts de conservation au Costa Rica sont un exemple admirable de la manière dont la protection de l’environnement et de la faune peut être réalisée.

habitat des felins du Costa Rica

Chez Trio de Turismo, nous nous engageons à offrir des expériences qui sont excitantes et enrichissantes. Des moments de decouvertes qui respectent les ressources naturelles du Costa Rica.

FAQ : Les Félins du Costa Rica

Quels sont les principaux félins que l’on peut trouver au Costa Rica ?

Au Costa Rica, on peut trouver plusieurs espèces de félins, le Jaguar (Panthera onca), le Puma (Puma concolor), l’Ocelot (Leopardus pardalis), le Margay (Leopardus wiedii), le Jaguarondi (Herpailurus yagouaroundi) et le Tigrillo (Leopardus tigrinus).

Où peut-on observer ces félins au Costa Rica ?

Les félins au Costa Rica peuvent être observés dans plusieurs parcs nationaux et réserves biologiques, tels que Corcovado, la péninsule d’Osa, Santa Rosa, Guanacaste, Tortuguero, Monteverde et la cordillère de Talamanca.

Quel est l’état de conservation de ces félins?

L’état de conservation varie selon les espèces. Le Jaguar et le Margay sont classés comme ‘Quasi menacés’, tandis que le Puma et le Jaguarondi sont classés comme ‘Préoccupation mineure’. Le Tigrillo est classé comme ‘Vulnérable’.

Comment les félins contribuent-ils à l’écosystème au Costa Rica ?

Les félins sont des prédateurs clés qui aident à maintenir l’équilibre écologique. Ils contrôlent les populations de leurs proies, contribuent à la biodiversité et aident à façonner la structure des écosystèmes.

Comment le tourisme peut-il soutenir la conservation des félins au Costa Rica ?

Le tourisme, en particulier l’écotourisme responsable, soutient la conservation en générant des revenus qui peuvent être réinvestis dans la protection de la faune. Le tourisme sensibilise également à l’importance de préserver ces animaux et leurs habitats.

Quel rôle joue Trio de Turismo dans la promotion de la biodiversité du Costa Rica ?

Trio de Turismo se concentre sur l’offre d’expériences touristiques qui ne sont pas seulement passionnantes et éducatives, mais qui respectent également et promeuvent la conservation de la biodiversité du Costa Rica.

Est-il possible de voir tous ces félins lors d’un seul voyage ?

Bien qu’il soit possible de voir plusieurs de ces félins lors d’un voyage au Costa Rica, les observer tous peut être difficile en raison de leur nature discrète et des différents habitats qu’ils préfèrent.

Quelles mesures de conservation sont cruciales pour protéger ces félins ?

Les mesures cruciales comprennent la protection et la préservation de leurs habitats naturels, la création de corridors biologiques, la lutte contre le braconnage, et des programmes d’éducation et de sensibilisation.

Comment puis-je participer à la conservation des félins lors de ma visite au Costa Rica?

Les visiteurs peuvent participer à la conservation en choisissant des services de tourisme durable, en respectant les réglementations des parcs nationaux, et en soutenant des projets et des organisations de conservation locales.

Ces félins sont-ils dangereux pour les humains ?

Bien qu’ils soient des prédateurs sauvages, les félins du Costa Rica évitent généralement le contact avec les humains et les attaques sont extrêmement rares. Il est toujours recommandé de maintenir une distance respectueuse et de suivre les directives de sécurité dans les zones sauvages.

Références

  • « Mammifères du Costa Rica » – Mark Wainwright. Un guide complet sur les mammifères du Costa Rica, comprenant des chapitres détaillés sur les félins indigènes.
  • Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) – Base de données de la Liste rouge des espèces menacées. Fournit des informations à jour sur l’état de conservation de diverses espèces de félins.
  • « Guide de terrain de la faune du Costa Rica » – Carrol L. Henderson. Un guide de terrain comprenant des informations sur la faune du Costa Rica, avec des sections spécifiques sur les félins.
  • Ministère de l’Environnement et de l’Énergie du Costa Rica (MINAE) – Informations sur les politiques de conservation et les efforts de protection de la faune au Costa Rica.
  • « Chats sauvages du monde » – Luke Hunter. Un livre détaillé sur toutes les espèces de félins sauvages, avec des informations sur leur biologie et leur écologie.
  • Site Web de l’Organisation du tourisme du Costa Rica – Informations sur l’écotourisme et les aires protégées au Costa Rica.
  • « Histoire naturelle du Costa Rica » – Daniel H. Janzen. Un recueil sur l’histoire naturelle du Costa Rica, avec des références à sa biodiversité et à des espèces spécifiques.
  • Publications et études scientifiques d’universités costaricaines – Recherches sur la faune locale et efforts de conservation au Costa Rica.
  • Organisations de conservation telles que Panthera et le Projet Félin du Costa Rica – Projets et programmes axés sur la conservation des félins au Costa Rica et en Amérique latine.
  • Revues spécialisées en vie sauvage et conservation – Articles et études sur les félins du Costa Rica et leurs écosystèmes.