Description.

En premier lieu parmi les milliers d’insectes de la forêt tropicale du Costa Rica (environ 60 000), les fourmis coupeuses de feuilles ou les fourmis parasol au Costa Rica sont l’une des especes les plus intrigantes et fascinantes. Par ailleurs, les costariciens les appellent Zompopas. Elles sont parfaitement organisées socialement. Avec une manager, la reine mère.

Il est à noter que les fourmis zompopas ou parasol cultivent un champignon souterrain formé à partir de compost de feuilles. Elles ne se nourrissent pas des feuilles mais d’une partie de ces champignons.

Leur nom scientifique est Alta Cephalotes. En Guyane on l’appelle fourmis manioc, le plus souvent fourmis parasol.

Leur habitat est la forêt tropicale humide ou sèche a moins de 2000 mètres d’altitude.

Leur longueur est de 2 millimètres.

Il y a quatre castes parmi les zompopas : les minuscules, les petites, les ouvrières et les soldats.

Elles sont toutes filles de la reine.

La reine peut avoir une taille de 5 cm et vivre plus de vingt ans.

Les differentes fourmis de la fourmilliere
Les differentes fourmis de la fourmilliere

 

La vie des fourmis parasol.

Les fourmis zompopas peuvent se voir très souvent traversant les sentiers en une longue file. C’est ainsi qu’elles reviennent du travail chargées de feuilles qu’elles ramènent dans leur nid. Les feuilles sont ensuite mastiquées par les ouvrières et mélangées avec leur salive et déjections. Dans le but de réaliser un substrat pour la culture du champignon, dont elles vont ensuite se nourrir.

Ce champignon développe une structure spongieuse de couleur blanchâtre. Notons que les champignons ont des protubérances dont s’alimentent les fourmis. Il y a une interdépendance très nette entre les fourmis et le champignon.  C’est pourquoi les deux sont chacun dépendant l’un de l’autre pour survivre.

Il est indéniable que malgré les dégâts causés par les fourmis parasol au Costa Rica, celles-ci jouent un rôle important dans la nature. Leur action est cruciale pour le recyclage de minéraux amenés de l’extérieur pour être stockés sous terre. Puis les déchets sont ramenés à la surface. Cela crée un engrais naturel d’excellente qualité pour l’agriculture.

C’est ainsi qu’une colonie peut comprendre plus de 7 millions d’individus. La majorité sont des ouvrières non fertiles. Elles sont organisées en castes, principalement basées sur la taille de chaque individu. Les plus petites se placent sur le haut des feuilles et les protègent des parasites.

La reine est le cœur de la fourmilière. Elle est la fourmi la plus grande du monde, plus de 5 cm. De même, elle pond des millions d’œufs. Principalement de mai à Juin au Costa Rica. Et il est important de souligner qu’elle peut vivre plus de 20 ans.

Les fourmis parasol du Costa Rica
Les fourmis parasol du Costa Rica

 

Le nid de la fourmilière.

Un seul nid peut atteindre la taille d’une voiture et la hauteur d’un mètre. Il contient des feuilles fraîches et surtout en décomposition, ainsi que des excréments et cadavres d’insectes et des colonies bactériennes.

Notons que certains nids de fourmis parasol au Costa Rica peuvent s’étendre sur une surface de 600 m2 sur 6 m de profondeur. De surcroît le diamètre du nid peut dépasser les 10 mètres. Alors que la quantité de terre excavée pour sa construction peut atteindre 40 mètres cubes.  Il est important de préciser que cette activité participe à la redistribution des sols dans l’écosystème.

La ventilation du nid permet l’évacuation du gaz carbonique et du méthane qui deviendraient toxiques pour la colonie et ses cultures. En effet, l’aération se fait via de nombreuses galeries de ventilation dont les ouvrières gèrent l’ouverture et la fermeture.  Dans ce but, les gaz toxiques produits par la colonie sont évacués. Mais aussi la température est régulée (le champignon qu’elles cultivent ne supportant pas des températures supérieures à une trentaine de degrés.

Les fourmis coupe feuiiles au Costa Rica
Les fourmis coupe feuiiles au Costa Rica

 

Pour organiser votre sejour cliquez ici.

add your comment