L’Ile Coco, ses particularités

Le parc national de l'Île Coco au Costa Rica, séjour sur mesure au Costa Rica
Le parc national de l’Île Coco

En premier lieu, le parc national de l’Île Coco se situe à 535 kilomètres de l’extrémité sud de la péninsule de Nicoya. C’est ainsi que cette zone protégée représente un trésor naturel pour le Costa Rica, mais aussi pour la planète.

La zone protégée comprend le parc national de l’Île Coco et une zone maritime. Le parc s’étend sur 203 483 hectares. Dont 2 330 hectares sont terrestres et 201 153 sont maritimes. Pour cette raison, L’île Coco a multiplié par 10 la surface du Costa Rica.  Le point le plus élevé de l’île est le Cerro Iglesias et  575,5 mètres  d’altitude.

Notons que c’est l’île océanique avec la plus grande étendue de forêt tropicale humide au monde. De fait, elle possède beaucoup d’eau douce, des rivières et des cascades permanentes.

Mentionnons que L’île Coco a une origine volcanique et est le produit de la tectonique active et dynamique des plaques Cocos et Nazca. De même, elle correspond à la seule portion émergée de la chaîne de montagnes sous-marines de la plaque Coco.

Le climat de l’Île Coco

Cascade se jetant dans la mer a l’Ile Coco
Cascade a l’Ile Coco

Tout d’abord, c’est la seule île océanique humide de l’océan Pacifique oriental. Ainsi, la pluviométrie élevée qui varie en moyenne entre 5000 et 7000 mm par an en est la cause.  D’autre part, les températures varient en moyenne entre 24 et 26 degrés. L’île a un relief accidenté, avec des bassins et des cours d’eau abondants. C’est pourquoi il y a des hautes falaises et de multiples cascades se jetant dans la mer.

Histoire de l’Île Coco

Les marins, les pirates laissent leur empreintes, voyage sur mesure au Costa Rica
Les marins, les pirates laissent leur empreintes

L’île Cocos a été découverte en 1526 par le navigateur espagnol Juan Cabezas. Ensuite elle est utilisée comme refuge et site d’approvisionnement en eau pour les baleiniers et les pirates. Précisons que le Costa Rica prend officiellement possession de l’île en 1869. Elle est déclarée parc national le 22 juin 1978. Qui plus est, le parc national de l’Île Coco devient en 1997, site du patrimoine mondial en tant que zone humide d’importance internationale.

C’est ainsi qu’au cours d’environ 500 ans d’histoire, ses paysages, ses eaux et ses collines ont attiré l’attention des pirates, des corsaires, des baleiniers, des scientifiques et même des chasseurs de trésors.

Le budget du parc national de l’Île Coco

Notons que quelque 51 millions de dollars par an sont les avantages économiques que rapporte le parc national de l’Île Coco. Plus précisément, 19 millions de dollars proviennent du tourisme,  21 millions de dollars par an de la pêche sportive et 10 millions de dollars de la pêche à la palangre.

La faune et la flore du parc national de l’Île Coco.

La végétation de l’Île

Notons que le biotope terrestre de l’île Coco est très particulier. Ainsi, il y a d’importantes variations de végétation selon les habitats. Citons les baies et les côtes, les falaises, les îlots, la forêt tropicale basse et la forêt de nuages ​​à environ 500 m d’altitude.

En tout état de cause, la forêt en général est luxuriante. Elle est caractérisée par la forte dominance de l’arbre connu sous le nom de bois de fer ( Sacoglottis holdridgei ). Mais aussi, par une grande diversité de fougères endémiques. Par ailleurs, une autre caractéristique de l’Île Coco est la faible diversité des arbres (moins de 40 espèces, des palmiers (2 espèces) et des orchidées (5 espèces).

La faune de l’Île

Les fous au pieds rouges, vacances sur mesure au Costa Rica
Les fous au pieds rouges, vacances sur mesure au Costa Rica

Il faut souligner qu’actuellement l’une des plus grandes menaces pour la conservation de l’île Cocos est la présence de plusieurs espèces animales introduites par l’homme. Ces espèces sont maintenant envahissantes avec un impact très négatif sur les écosystèmes et la biodiversité de l’île. Cette faune introduite est constituée de porcs, des chats, des chèvres, deux espèces de rats et des cerfs de Virginie.
L’île ne compte pas de mammifères terrestres. Ainsi, les cinq qui existent ont été introduits par l’homme intentionnellement ou accidentellement. L’île abrite plus de 2 600  espèces de flore et de faune, dont plus de  1600  marines. En outre, les eaux de l’île Coco possèdent l’une des plus fortes concentrations  de requins au monde.

La biomasse des espèces de l’île est parmi les plus élevées sur terre. Probablement la plus élevée jamais enregistrée en Amérique. Qui plus est, c’est l’un des rares endroits au monde où tous les niveaux  de la chaîne alimentaire sont représentés.

De fait, ce trésor naturel est la plus grande aire marine protégée du Costa Rica et est la plus grande île inhabitée au monde.

Précisons que quelques 1 688 espèces de faune marine coexistent dans le parc national de l’Île Coco. Par ailleurs, il y a près de 270 espèces de poissons et d’espèces pélagiques, dont quatre tortues et quatorze requins. Enfin, 149 espèces d’oiseaux sont présentes.

 

Le projet d’extension du territoire marin.

 

Notons que le projet d’extension du territoire marin de Coco Island est dans sa dernière ligne droite. Il est à noter que l’aire protégée n’affecte aucune des activités de pêche de manière significative.

D’un autre côté, les autorités nationales et des organisations privées s’efforcent d’obtenir des ressources internationales pour financer les actions de conservation, de contrôle et de protection.

Afin de protéger de nouveaux sites d’intérêt pour la conservation marine, le gouvernement et les écologistes s’efforcent d’étendre le territoire marin de l’Île Coco. A contrario, le secteur de la  pêche montre son opposition.

La Fondation des Amis de l’île coco, l’un des principaux alliés du parc national, est un soutien vital pour les études scientifiques, grâce aux ressources et aux dons qu’ils ont générés.

Les autorités de la Coco Marine Conservation Area sont conscientes de l’importance des études scientifiques. Ce sont en effet ces dernières qui permettent de définir avec précision l’augmentation de la protection des aires protégées marines. Notons que ce projet n’est pas d’affecter la situation de la pêche et encore moins les familles qui dépendent de cette activité. Ainsi, la plus grande partie de la pêche active est proche de la côte du Costa Rica.

Le gouvernement est actuellement à la recherche de ressources au niveau international pour soutenir le financement des actions de conservation.

Comment s’y rendre a l’Ile Coco

Carte de l’Ile Coco, agence de voyage locale au Costa Rica
Carte de l’Ile Coco

Il est important de souligner que l’Île Coco est strictement protégée. Ainsi, il faut des autorisations spéciales pour pouvoir s’y rendre. D’un autre côté, des croisières de plongée sous-marine sont organisées. Ces séjours sont de 7 à 10 nuits avec des départs du port de Puntarenas. Notre agence recommande pour ces voyages sur mesure, deux organisations Sea Hunter et Okeanos Agressor.

add your comment